Prix de l'association

C’est donc un prix annuel qui est remis chaque année, depuis 2007, au lauréat, élève ou ancien élève de l’École du Louvre. 

Le lauréat s’engage à publier son article ou son ouvrage dans la collection "Mémoires de recherche de l'École du Louvre". 

2020

Le prix de l'Association de l'Ecole du Louvre 2020 est remis à

 

Chritsine VIVET-PECLET

 

pour son mémoire de troisième cycle et sa thèse de doctorat, préparés en co-encadrement avec l'université de Poitiers

 

Georges Joseph (1877-1923) et Lucien Demotte (1906-1934) antiquaires.

Le rôle des marchands d'art dans la constitution des collections publiques et privées au début du XXème siècle, en France et aux États-Unis

 

sous la direction de Mmes Claire Barbillon et Dominique de Font-Réaulx

2018

Le prix de l'Association de l'Ecole du Louvre 2018 est remis à

 

Camille BELVEZE

 

pour son mémoire de recherche en seconde année de deuxième cycle,

 

Mordues, femmes aquafortistes britanniques (1838-1929)

 

sous la direction de Mme Pascale CUJY et M. Frédéric AUJEE

2017

Le prix de l'Association de l'Ecole du Louvre 2017 est remis à

 

Margot SANITAS

 

pour son mémoire de recherche en seconde année de deuxième cycle,

 

La Galerie Colette Allendy (1946-1960)
"Des réalités nouvelles au Nouveau Réalisme"

 

sous la direction de Mme. Sophie DUPLAIX

 

 

2016

Le prix de l'Association de l'Ecole du Louvre 2016 est remis à

 

Marguerite HENNEBELLE

 

pour son mémoire de recherche en seconde année de deuxième cycle,

 

Le psautier HS. 24 de la Bibliothèque universitaire de Fribourg-en-Brisgau

 

sous la direction de Mme. Anne RITZ-GUILBERT

2015

Le prix de l'Association de l'Ecole du Louvre 2015 est remis à

 

Clara TERREAUX

 

pour son mémoire de recherche en seconde année de deuxième cycle,

 

La collection de tableaux de Nicolas Fouquet

La construction des apparences

 

sous la direction de M. Olivier BONFAIT

2014

 

 

 

 

Camille Faucourt

A la conquête de l'Ouest : collectes amérindiennes de la Smithsonian Institution actuellement conservées au musée du quai Branly

Mémoire de recherche de deuxième année de second cycle 

sous la direction de Gwenaëlle Guigon et Dominique Jarassé

À la fin du XIXe siècle, la Smithsonian Institution, qui a entrepris très tôt de constituer un vaste réseau de correspondants scientifiques de par le monde, s’engage dans un processus d’échanges avec le musée d’Ethnographie du Trocadéro et procède à l’envoi régulier de centaines d’objets produits par les cultures autochtones d’Amérique du nord. Parmi ces objets, arrivés entre 1880 et 1890, se trouvent cent quarante-sept pièces provenant de l’Ouest américain, entrées dans les collections de la Smithsonian des années 1860 aux années 1880.
L’ensemble de celles provenant de l’Ouest américain qui figurent dans les registres d’inventaire du musée d’Ethnographie du Trocadéro a été inclus dans ce corpus d’étude, y compris les quinze pièces qui ne figurent plus aujourd’hui à l’inventaire la collection. La documentation qui accompagne ces objets a permis d’élaborer une réflexion élargie sur la collecte de la culture matérielle autochtone aux États-Unis au XIXe siècle. L’immense diversité historique du corpus a conduit l’auteure à s’interroger sur les modes de constitution de la collection au fil des explorations et à éclaircir les intentions qui ont conduit à la sélection et au regroupement des objets qui forment aujourd’hui un ensemble.

2012

Alix Durantou

Grandes cornes et hauts atours. Objets,critique et symbolique de la coiffure féminine aristocratique au XVe siècle en Europe septentrionale

Mémoire de recherche de deuxième année de second cycle 

sous la direction de Denis Bruna et Anne Ritz Guilbert 

Etude aussi pionnière que brillante portant sur le hennin, grande coiffe si répandue dans l'imaginaire collectif comme étant l'attribut vestimentaire féminin caractéristique du Moyen Âge finissant. Alix Durantou est allée vers les sources, celles du XVe siècle. Elle a rassemblé un corpus de textes issus de romans, de chroniques, de sermons de prédicateurs et de moralistes, etc. et plus de trois cents images, essentiellement des enluminures et des sculptures. En véritable historienne de l'art, l'auteur a su utiliser cet ensemble de documents pour construire, avec une grande finesse d'analyse, un raisonnement plaçant le hennin au cœur des débats religieux et sociaux de la fin du Moyen Âge. 

2011

Sarah Hassid

Héros / Errants d'une histoire à contretemps. Le salon littéraire, artistique et musical de Madame de Rayssac

Mémoire de recherche de second cycle sous la direction de François René Martin, Laure Schnapper et Pierre Wat

Le jury de mémoire a reconnu les qualités exceptionnelles de ce travail, au croisement de l'histoire de l'art et de la musicologie, faisant revivre à travers un salon parisien autour de 1870, dont nous avons trace grâce au journal de Berthe de Rayssac, un univers intellectuel et artistique où se croisaient des figures telles que Paul Chenavard, Louis Janmot, Henri Fantin-Latour, Odilon Redon, ou encore Ernest Chausson. L'auteur de ce mémoire a d'ailleurs transcrit la Sonate pour piano en fa mineur (1880) de Chausson, dédiée à Madame de Rayssac, inédite à ce jour. La publication, rendue possible grâce au prix de l'Association de l'Ecole du Louvre, permettra d'éclairer les rapports entre la peinture et la musique qui apparaissent dans cet univers, mais aussi la persistance de l'esthétique romantique, au moment où se forme le courant symboliste.

Sarah Hassid, « Berthe de Rayssac, muse et artiste sans œuvre », Cahiers de l’École du Louvre, mars 2013 : téléchargez

2010

Amaelle Favreau

Un art de la fête au Mali. Masques et marionnettes dans le théâtre traditionnel des peuples bamana, malinké et bozo

Mémoire de recherche de second cycle sous la direction de Geneviève Bresc Bautier, Claudette Joannis et Hélène Joubert

Cet ouvrage, issu d'un mémoire de recherche de troisième cycle, s'attache à cette forme particulière de théâtre de tradition animiste qui a cohabité avec l'islamisation et survécu jusqu'à nos jours. Témoin d'une recherche approfondie, complété par un important corpus photographique original et inédit, ce volume permet de restituer à cet art du théâtre de marionnettes sa dimension d'art total et de témoigner de sa grande richesse symbolique et iconographique. Dans sa première partie, le mémoire retrace l'histoire du Mali jusqu'à son indépendance, présente le contexte socioculturel au sein duquel évoluent les peuples bamana, malinké et bozo et souligne l'importance des structures sociales, des religions traditionnelles et le rôle des associations de jeunesse dans l'organisation des réjouissances. La seconde partie aborde les masques et le théâtre traditionnel maliens : déroulement des fêtes, rôle de la musique, des instruments et des chants, pour étudier et établir une typologie précise des objets théâtraux, marionnettes et masques dans leur extraordinaire diversité.

2009

François Bridey

L'Iconographie du décor peint de la céramique Suse I

Mémoire de recherche de second cycle sous la direction de Agnès Benoit et Christine Lorre

Ce mémoire recense, sous forme de catalogue commenté, trois cent cinquante-huit pièces issues de la grande nécropole de la ville de Suse, des pièces tirées de collections, pour une grande part inédites, des musées du Louvre et de Saint-Germain-en-Laye. Il traite également de l'historique des fouilles et de la découverte de la nécropole, établit une typologie du décor peint des coupes et propose un répertoire des motifs décoratifs. L'ensemble est complété par de nombreuses et riches annexes.

2008

Laure Cadot 

En chair et en os : le cadavre au musée
Valeurs, statuts et enjeux de la conservation des dépouilles humaines patrimonialisées

Mémoire de recherche de second cycle sous la direction de Hélène Guichard

Ce mémoire propose un point sur la question sensible de la conservation des restes humains dans les institutions patrimoniales. Traitant du rapport à la mort, des rites et des usages qui l’entourent, du devenir physique de la dépouille, cette étude aborde sans détours le statut des restes humains patrimonialisés, de la reconnaissance à la mise en exposition, et les implications muséographiques, juridiques et culturelles.

2007

Pierre Sérié

Joseph Blanc (1846 -1904) peintre d'histoire et décorateur

Mémoire de recherche approfondie de troisième cycle sous la direction de Geneviève Lacambre

Connu pour ses réalisations décoratives (Hôtel de Ville de Paris, Panthéon, Opéra Comique, Grand Palais…) Joseph Blanc s'inscrit dans le riche panorama, souvent oublié, de la peinture d'histoire et de grands décors chers à la Troisième République.
Aujourd'hui, cet oeuvre revisité par une monographie rigoureuse, savante et documentée remet en perspective et analyse le parcours et la carrière de l'élève de Blin et Cabanel, prix de Rome, professeur aux Beaux-Arts, peintre d'histoire et décorateur dans le dernier tiers d'un XIXe siècle en devenir.

Sur le même sujet