Delphine PERESAN-ROUDIL

Delphine
PERESAN-ROUDIL
Directrice des contenus culturels - Artips - Paris

Carte d'identité

Delphine PERESAN-ROUDIL

Spécialités: Histoire du dessin ; Iconographie.

Année du diplôme : 2014.

 

Si vous deviez définir l’École du Louvre en 3 mots ? 

Passion, Rigueur, Persévérance.

 

Un(e) enseignant(e) ayant marqué votre scolarité ?

L’évidence : monsieur Louis-Antoine Prat, enseignant de la spécialité "Histoire du dessin". Grand pédagogue, bienveillant et généreux, il nous poussait à toujours plus d'exigence et de curiosité. Et bien sûr monsieur Denis Bruna, avec ses petits schémas mémorables !

 

Une oeuvre coup de coeur durant votre scolarité ?

Impossible d'en choisir une seule ! Il y a ce petit paysage de Rembrandt, dessin superbe admiré en première année lors de mon premier séminaire de spécialité (je n'en revenais pas de pouvoir toucher un original). Il y a aussi le doux visage de Jayavarman VII au musée Guimet, un coup de foudre dont je ne me suis jamais remise. Et bien sûr l'Aurige de Delphes, dont je touchais la main avant chaque examen à Flore en espérant qu’il me porte chance.

 

Votre parcours depuis votre départ de l'École du Louvre en quelques mots ? 

Après le master 2 "Médiation" de l'École du Louvre, je me suis embarquée dans un autre master 2 à l'université de Sorbonne Nouvelle - Paris 3, en "Didactique de l'image". J’avais trouvé ma vocation, la pédagogie et la transmission, mais je tâtonnais sans savoir où cela m’emmènerait. J’ai fait mon stage de fin d’études chez Artips, entreprise qui démocratise l’art grâce à l’anecdote. Cela a été un vrai coup de cœur (réciproque), le stage s’est transformé en CDI, et je suis devenue rédactrice en chef de la newsletter Artips.  

 

Quelles sont actuellement vos missions au sein d'Artips ?

Cinq ans plus tard, Artips a bien grandi : je suis toujours rédactrice en chef du média (qui compte aujourd'hui 500 000 abonnés), ainsi que de sa petite sœur dédiée à la musique, Musiktips. Mes missions se sont élargies : je donne des conférences d’Histoire de l’art en entreprise et j’ai également une casquette d’ingénieure pédagogique. En effet, Artips propose désormais des parcours d’apprentissage en ligne à destination des entreprises et des grandes écoles.

Cela signifie qu'au quotidien, je conçois et rédige des contenus pédagogiques sur des sujets extrêmement variés, pouvant dans une même journée passer d’une artiste méconnue à la gastronomie bourguignonne, puis au patrimoine d’une grande entreprise française. Le point commun entre toutes mes missions : transmettre un savoir de manière accessible et chaleureuse. 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous pour les jeunes diplômé(e)s ? 

Être curieux et ouvert d’esprit. Croire en ses compétences et ne pas se laisser dévorer par le "syndrome de l’imposteur". Ne pas oublier que le monde de la culture ne se résume pas aux gros musées : il y a tout un écosystème de petites institutions et d’entreprises privées qui font des choses passionnantes. Et bien sûr, entretenir le réseau créé pendant les études : vos voisins d’amphi sont vos futurs collègues ou clients !

 

Pour en savoir plus sur Artips :

Cliquez ici et ici