Laure SAFFROY-LEPESQUEUR

Laure
SAFFROY-LEPESQUEUR
Collaboratrice - Galerie Laurence Esnol - Paris

Carte d'identité

Laure SAFFROY-LEPESQUEUR

Spécialité : Histoire de l'art du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Année du diplôme : 2018.

 

Si vous deviez définir l’École du Louvre en 3 mots ? 

Emerveillement, Persévérance, Regard.

 

Un(e) enseignant(e) ayant marqué votre scolarité ?

Monsieur François-René Martin, pour son cours d’historiographie, qui m’a ouvert beaucoup de nouveaux horizons dès la première année de master et pour la précieuse direction de mes deux mémoires.

 

Une oeuvre coup de coeur durant votre scolarité ?

Tout ancien élève doit avoir un mal fou à répondre à cette question... Cependant et spontanément, je choisis de parler de deux œuvres qui m’ont émue au même moment : La Marie-Madeleine pénitente de Gregor Erhart (musée du Louvre) et La Pietà de Villeneuve-lès-Avignon d’Enguerrand Quarton (musée du Louvre). L’extrême puissance qui émane de leur seule présence en fait des chefs-d’œuvre éblouissants à mes yeux, je me souviens avoir ressenti une grande admiration devant la sainte, et un profond bouleversement intérieur devant la Pietà.

 

Votre parcours depuis votre départ de l'École du Louvre en quelques mots ? 

Suite à mon diplôme, j’ai eu la chance de travailler au sein du musée d’Orsay afin d’effectuer un stage en conservation. J’ai ensuite enchaîné avec mon envie de découvrir un autre aspect de l’histoire de l’art : son marché. Après quasiment un an passé en tant qu’assistante de direction à la Galerie Laurent Strouk (Paris), j’ai intégré la Galerie Laurence Esnol (Paris)en tant que collaboratrice.

 

Quelles sont actuellement vos missions au sein de la galerie Laurence Esnol ?

Je travaille aujourd’hui à promouvoir l’art, d‘aujourd’hui, d’hier et de demain. J’ai la chance de côtoyer des œuvres anciennes, modernes et contemporaines. Retracer l’histoire de certaines pièces, encourager et soutenir des artistes jeunes ou confirmés, concevoir des expositions de A à Z sont autant de missions qui remplissent mon quotidien.

Je reste également très proche de toutes les initiatives artistiques tendant à rendre plus visible le travail des femmes dans l’histoire de l’art en tant qu’artistes, mécènes et modèles. Les femmes ont toujours été et resteront au centre de mes préoccupations d’historienne et d’illustratrice.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous pour les jeunes diplômé(e)s ? 

Rentrer à l’École du Louvre sans a priori, aucun, essayer de se débarrasser de ses œillères, ouvrir son esprit le plus largement possible. Tenir bon dans les tempêtes, car elles sont nombreuses malgré notre grand amour de l’art, débattre, oser, respecter et garder en tête que l’aventure vaut infiniment le coup. Notre regard sur le monde n’en devient que plus aiguisé.

 

Pour en savoir plus sur la gallerie Laurence Esnol et sur la production artistique de Laure Saffroy-Lepesqueur :

Cliquez ici et ici